L'école pratique du Code et du Data

Depuis 2002 à Marseille, Résurgences développe l'apprentissage en situation de production dans le domaine du numérique. Avec le développement du Big Data, de l'Open Data, du web social et du web sémantique, l'école a pour but d'accompagner le développement des nouveaux métiers du numérique, en ouvrant l'accès de ces métiers aux publics défavorisés.


L'école accueille chaque année 30 personnes, avec pour seule condition de bénéficier d'un agréement spécifique de Pôle Emploi et d'être demandeur d'emploi de longue durée. Les apprentis sont intégrés avec un statut de salarié polyvalent, et bénéficient d'une formation en situation de travail, entre 4 et 12 mois initiaux, jusqu'à 24 mois en renouvellement. La formation donne lieu à une certification et une validation des compétences dans le cadre d'un diplôme professionnel.


Expertise

Depuis 2011, Résurgences est spécialiste du développement d'applications expertes, notamment dans le domaine de la recherche et de l'évaluation des politiques publiques. Cette expertise permet d'apporter aux apprentis des contenus pédagogiques adaptés aux développements récents du web 2.0, du web sémantique et du web des objets.

Agilité

Les apprentis bénéficient d'un environnement agile, et développent des projets en collectif dès leur arrivée. La pédagogie employée permet d'être immédiatement en situation de production, tout en bénéficiant de séances de formation théorique en lien avec le développement des compétences pratiques.

Innovation

Les projets développés sont intégrés dans une plateforme mutualisée développée pour la recherche et l'action publique. Les apprentis sont intégrés dans une équipe mêlant techniciens, ingénieurs et chercheurs, en lien avec des projets de recherche internationale et des applications industrielles.

Atelier Code

Webmastering

Les apprentis codeurs sont formés en premier lieu au webmastering, un bon moyen de s'initier aux fondements du code et de découvrir les principaux formats (HTML, CSS, XML...). Leur entraînement se base au démarrage sur la construction de modèles dans les CMS standards (SPIP, wordpress, joomla), l'intégration CSS, l'utilisation de modules javascript dans des pages web, principalement orientés 'site web'. L'accent est mis sur le code, les apprentis devant apprendre à utiliser tous ces formats sans utiliser de WYSIWYG. L'aptitude au coding se développe uniquement grâce à des centaines d'heures de travail. Et elle doit se compléter d'une vraie prise en compte des usages, sans sectarisme et sans omniscience.

Développement

Le module de développement permet d'aborder la programmation avancée en PHP et/ou Python et/ou Javascript, et à entrer dans le coeur du code. On dépasse le cadre simple du webmastering pour travailler sur des applications en production, avec des besoins techniques élevés. Une grande partie des travaux proposés viennent enrichir une librairie logicielle intégrée au système d'information de résurgences, utilisée par des groupes de recherche et des entreprises. En travaillant dans ce contexte, ils acquièrent les bonnes pratiques du développement en collectif et de l'intégration dans un projet d'envergure. Les apprentis codeurs travaillent en direct avec les usagers et l'ingéniérie, afin de mieux cerner les attentes et de développer utile ! Les codeurs travaillent seuls ET en équipe, ils doivent inventer des solutions, apprendre à respecter des chartes de programmation et des conventions, et surtout, ils doivent communiquer.

Sémantique

Les compétences sémantiques sont nécessaires non seulement pour devenir un codeur, mais surtout pour coder intelligemment et coder des outils pérennes, adaptés au web de demain. Le web sémantique n'est plus un simple projet, c'est aujourd'hui une réalité dont les codeurs doivent être les premiers instruits. Les apprentis codeurs de résurgences sont donc formés à l'utilisation des microdatas, des formats RDF, des standards du W3C, du triple store, et la mise-à-profit des APIs du web social dans des applications multimodales. Cette formation est complétée par un travail en équipe avec les apprentis de l'atelier DATA, afin de faire le lien entre les usages sémantiques des développeurs, et ceux des techniciens de la donnée.

Atelier Data

Le but de l'atelier DATA est de former des techniciens de la donnée, qui ont vocation à déployer leurs compétences dans tous les secteurs dans lesquels la données joue, ou ne tardera pas, à jouer un rôle important (animation web, gestion de contenus, webdocumentation, gestion de systèmes d'information, analyse financière, intelligence économique).

Banques de données

Les apprentis sont formés à la gestion de base de données, mais aussi à leur conception et à la maîtrise de problèmes techniques avancés : pérennité, convergence, sécurisation et cohérence des données. Par leur connaissance 'interne' de la structure des bases de données, des technologies associées, et des outils bureautiques traditionnels, associée à une large pratique de la 'donnée' en situation (collecte manuelle, curating, vérification, structuration, enrichissement, qualification), les apprentis deviennent de véritables partenaires pour le développement du système d'information et son adaptation aux besoins réels plutôt qu'à des spécifications prédéfinies.

Traitement de l'information

L'accent est mis sur les compétences sémantiques avec une formation initiale en linguistique formelle, l'utilisation des micro-datas et des formats du web sémantique, le travail en collaboration avec des développeurs. Parallèlement, les apprentis développent des compétences avancées en traitement de l'information, qualification de données et recherche documentaire. Ils sont formés en travaillant sur des sets de données issus du système d'information de résurgences, et qui touche autant à des données sociales, économiques, que politiques ou scientifiques. Par leur expérience sur des objets multiformes, les apprentis développent ainsi une vraie agilité au traitement de données.

Éditorialisation

Les apprentis de l'atelier DATA sont aussi formés aux étapes d'une chaine éditoriale allant du web au print. Le traitement d'archives par exemple fait l'objet d'un taggage sémantique qui permet ensuite de publier les contenus formatés sur le web, mais aussi de les transférer dans un logiciel de traitement typographique, ou une application de mise en page acceptant les encodages XML. Formés en complément à l'infographie et la mise en page de documents, les apprentis peuvent aussi renforcer leurs compétences sur l'éditorialisation en travaillant notamment sur des formatages LaTeX, la mise en page de documents scientifiques et techniques, et le secrétariat scientifique.


Contact

RESURGENCES

111, rue Consolat — 13001 Marseille — France
+33 (0)4 91 92 51 81
info at resurgences dot eu
www.resurgences.eu